Comment récupérer son bien après une vente à réméré ?

06/01/2023
Récupérer son bien après une vente à réméré

 

Rachat dans une vente à réméré : Comment récupérer votre bien ?

De plus en plus plébiscitée en cas de difficultés économiques, la vente à réméré constitue une parfaite alternative pour ne pas se démunir de son bien immobilier. Et pour cause, en fin de période, le débiteur peut exercer sa faculté de rachat et récupérer son bien.

Cette vente temporaire permet par conséquent d’assainir sa situation financière durant ce laps de temps et de réunir toutes les conditions nécessaires au rachat de son logement. Mais comment redevenir propriétaire de son habitation ? Entre les obligations à respecter et les moyens à envisager, on vous détaille tout ce qu’il y a à savoir sur le rachat dans la vente à réméré.

Les conditions à remplir pour exercer sa faculté de rachat

Ne pas avoir contracté de crédit

Le vente à réméré offre la possibilité d’assainir sa situation financière durant un délai convenu. En plus d’obtenir très rapidement les liquidités permettant de redresser sa condition économique (remboursement de crédits, règlement des dettes, etc.), le vendeur continue à jouir de son bien immobilier.

La dernière étape du réméré consiste donc à exercer sa faculté de rachat avant la fin du délai convenu, période comprise en règle générale entre 1 an et 5 ans. D’un point de vue juridique, l’acquéreur ayant acheté votre bien immobilier ne peut le revendre qu’à une seule personne : vous. Néanmoins, certaines conditions sont essentielles pour activer cette clause de rachat, à commencer par la détention des fonds nécessaires pour redevenir propriétaire du bien. Si le vendeur a, durant cette période de réméré, contracté de nouveaux crédits, cette faculté de rachat peut malheureusement être compromise bouleversant totalement le processus de la vente immobilière.

Pour exercer sa faculté de rachat, le vendeur doit par conséquent respecter plusieurs conditions pendant tout le délai de vente réméré et apporter la preuve :

  • Qu’il s’est acquitté des indemnités d’occupation ;
  • Qu’il a effectué l’intégralité des remboursements liés à ses dettes ;
  • Qu’il n’a contracté aucune créance supplémentaire

Avoir une situation financière saine

En plus de permettre un rééquilibrage et une restructuration économique, la vente à réméré offre la possibilité de retrouver un profil dit « In Bonis ». En d’autres termes, cela se traduit par la description d’un emprunteur dont la situation financière se révèle saine et stable, ayant une totale capacité à rembourser ses dettes et ne détenant aucun fichage auprès de la Banque de France.

Si la période de réméré ne permet pas au débiteur de recouvrer une certaine stabilité financière, il risque de ne pouvoir réunir les fonds nécessaires (comme bénéficier d’un nouvel emprunt auprès d’un organisme bancaire) et d’être privé de sa faculté de rachat.

À lire : Comment se déroule une vente à réméré ? 

Quels sont les moyens disponibles pour redevenir propriétaire de mon bien ?

Contracter un nouveau prêt immobilier

Lorsque vous envisagez de racheter votre bien immobilier à la fin de la période de réméré, l’une des options les plus courantes consiste à contracter un nouveau prêt immobilier. Cette démarche vous permet de rassembler les fonds nécessaires pour redevenir propriétaire de votre logement et de poursuivre votre vie sans avoir à quitter votre domicile ni même à songer à une vente définitive.

Il est important, cependant, de garder à l’esprit que la mise en place d’un nouveau crédit immobilier peut s’avérer être une étape complexe et exigeante. Les organismes bancaires évalueront attentivement votre capacité de remboursement, en prenant en compte divers facteurs tels que vos revenus, vos dépenses mensuelles, votre historique de crédit, votre statut professionnel et même votre état de santé. Ils chercheront également à s’assurer que vous disposez d’une situation globale stable permettant d’assumer les mensualités liées au remboursement. Pour l’institution prêteuse, c’est la garantie que vous serez en mesure d’amortir le montant du prêt et de régler les échéances selon les délais convenus.

Par le biais d’une vente immobilière

Autre avantage non négligeable qu’offre la vente immobilière en réméré, c’est le temps dont vous disposez.

En effet, si vous avez le privilège d’être propriétaire d’une résidence secondaire, appartement ou villa, voire un terrain en province, il vous est possible de le revendre durant le réméré. En procédant à la vente de ce bien secondaire, vous aurez ainsi l’occasion de disposer des liquidités nécessaires au moment d’exercer votre faculté de rachat.

Les avantages sont nombreux :

  • Vous n’avez pas recours à un nouvel emprunt ;
  • Vous rachetez votre résidence principale et sortez de la période de réméré ;
  • Vous réalisez une éventuelle plus-value selon les tendances du marchés et la conjoncture ;
  • Vous remettez votre situation financière à flot sans quitter votre domicile.

>> À lire : Que faire si je suis dans l’incapacité de racheter mon bien ? 

Que vous choisissiez de contracter un prêt ou de réaliser une vente immobilière, le rachat lors d’une vente à réméré reste une solution optimale. En plus d’offrir la possibilité de regagner une certaine indépendance financière, elle permet au débiteur de sauver son patrimoine et redevenir pleinement propriétaire de son bien immobilier.

Chez Apirem, nous nous engageons à vous accompagner lors de chaque étape. N’hésitez pas à contacter nos équipes de professionnels qualifiés afin d’obtenir les solutions adaptées à vos besoins.