Guide pour réussir le financement de son achat immobilier

12/13/2023
comment bien financer son projet d'achat immobilier

Comment financer son bien immobilier ? 

 

Souvent considéré comme l’investissement d’une vie, l’achat d’un bien immobilier nécessite une préparation financière rigoureuse. Déterminer son budget, constituer un dossier solide, s’informer des différentes options de financement… toutes ces étapes méritent une attention particulière et doivent être méthodiquement étudiées en amont. Mais comment mettre toutes les chances de son côté pour réussir l’achat d’un bien immobilier ? Par qui se faire accompagner pour mener à bien son projet ? Apirem vous dévoile quelques conseils pour vous aider à financer votre maison ou appartement dans les meilleures conditions. 

Définir son budget

La première étape pour financer son bien immobilier est de définir son budget avec une grande précision. En premier lieu, il convient d’évaluer sa capacité d’emprunt, autrement dit, le montant maximum qu’il est possible de rembourser chaque mois en tenant compte de ses revenus, de ses charges et de son taux d’endettement. En règle générale, et afin de réduire tout risque de surendettement, il est d’usage de ne pas dépasser 33 % de ses revenus nets mensuels. Il est également important de prendre en considération le coût des frais annexes, tels que les frais de notaire, les frais de garantie, les frais d’agence ou encore les frais de dossier. Il est par ailleurs fortement conseillé de disposer d’un apport personnel. Particulièrement apprécié par les organismes prêteurs, l’apport personnel permet de réduire le montant du prêt, de diminuer le taux d’intérêt et d’augmenter ses chances d’obtenir un financement. Être transparent sur sa capacité financière permet d’éviter les mauvaises surprises et de cibler les biens immobiliers correspondant au bon prix. 

Préparer un dossier de projet immobilier solide 

La deuxième étape à mettre en place consiste à préparer un dossier de projet immobilier solide. Il s’agit par conséquent d’une étape essentielle à ne pas négliger. Grâce aux documents présents, le prêteur va pouvoir méticuleusement étudier la faisabilité du projet et la solvabilité de l’emprunteur. Les pièces justificatives sont généralement les suivantes : une pièce d’identité, un justificatif de domicile, les trois derniers bulletins de salaire, les deux derniers avis d’imposition, les relevés de compte des trois mois précédents, le compromis de vente ou le contrat de réservation du bien immobilier, etc.  Il est capital de soigner la présentation du projet, de vérifier l’exactitude des informations et de mettre en avant le maximum d’atouts tels que la stabilité professionnelle, la gestion rigoureuse de son budget ou encore le caractère spécifique du bien immobilier. Une situation financière mal maîtrisée, des retards de paiement ou des rejets de prélèvements peuvent fortement impacter la qualité de la demande et diminuer les chances d’acceptation de l’emprunt immobilier. 

S’informer des différents financements possibles 

Arrive ensuite la troisième étape consistant à s’informer sur les différents financements envisageables. Il existe plusieurs types de prêts immobiliers, pouvant se cumuler ou se compléter selon les cas : 

  • Le prêt immobilier classique est le plus courant. Il s’agit d’un crédit à taux fixe ou variable, dont la durée varie généralement entre 10 et 25 ans ; 
  • Le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt sans intérêt, accordé sous conditions de ressources, permettant de financer une partie de l’achat d’un logement neuf ou ancien avec travaux ; 
  • Le prêt conventionné (PC) est un prêt réglementé, ouvrant droit à l’aide personnalisée au logement (APL) et permettant de bénéficier d’un taux d’intérêt plafonné. Le prêt à l’accession sociale (PAS), quant à lui, est un prêt similaire au PC, mais réservé aux ménages modestes. ; 
  • Le prêt épargne logement (PEL) est un prêt accordé aux titulaires d’un plan épargne logement (PEL) ou d’un compte épargne logement (CEL), qui permet de bénéficier d’un taux d’intérêt avantageux.  

D’autres solutions existent pour financer votre prochain résidence si vous êtes déjà propriétaire comme le prêt hypothécaire ou le principe de la vente à terme. Découvrez aussi si il est possible d’obtenir un prêt sur gage immobilier pour l’achat de sa maison ou de son appartement.

Il est par conséquent essentiel de parcourir les offres des différents organismes prêteurs et de ne pas hésiter à faire jouer la concurrence avant de vous engager. Au-delà du prêt en lui-même qui se doit d’être adapté à chaque situation, les taux peuvent être également plus intéressants d’un établissement bancaire à un autre.

À lire : Guide des différents types de financement bancaire 

 

Faire appel à un courtier en immobilier 

Si pour diverses raisons, vous manquez de temps ou de connaissances (notamment pour les primo-accédants), il est intéressant de solliciter les services d’un courtier immobilier aguerri. Ce professionnel qualifié se charge de négocier en votre nom les conditions de prêt les plus avantageuses auprès des institutions bancaires. Une analyse approfondie de votre profil, de votre projet immobilier, et de votre capacité d’emprunt est réalisée par le courtier. À partir de ces éléments, il procède à une comparaison minutieuse des offres de prêt disponibles sur le marché, afin de vous présenter celle qui s’aligne le mieux avec votre situation spécifique. 

Grâce à ses compétences, le courtier immobilier déploie son réseau, son expertise, et son expérience pour optimiser votre démarche, vous permettant ainsi d’économiser du temps, de l’argent, et de garantir une véritable tranquillité d’esprit. La rémunération du courtier s’effectue généralement sous la forme d’une commission, exprimée en pourcentage du montant total du prêt, et est souvent intégrée dans le coût global du crédit. Il est donc impératif de mener une comparaison poussée des tarifs et des services proposés par différents courtiers avant de prendre votre décision.  

Le processus d’achat immobilier, avec son lot de démarches et de subtilités, peut très vite s’avérer complexe. En accordant une attention particulière à la question du financement du prêt immobilier, les chances de voir son projet se concrétiser s’accroissent de manière significative. Consulter les professionnels de la sphère bancaire ou faire appel à l’expertise d’un courtier devient alors une étape cruciale pour garantir des conditions avantageuses adaptées à vos besoins. 

À lire : Rachat de crédits : Conditions et fonctionnement