Exemples Vente à Réméré : situations et projets chiffrés
06/24/2024
Exemples Vente à Réméré : situations et projets chiffrés

Exemples de projets de vente à réméré

 

La vente à réméré est une solution immobilière qui permet à des propriétaires de vendre leur bien immobilier tout en conservant la possibilité de le racheter ultérieurement. Ce mécanisme peut s’avérer particulièrement utile dans diverses situations, que ce soit pour des particuliers surendettés ou des professionnels ayant besoin de liquidités pour développer leur activité. Vous pouvez également connaître les conditions pour réaliser une vente à réméré.

Cet article explore plusieurs exemples de projets de vente à réméré, illustrant comment cette solution peut être mise en œuvre dans divers contextes et quels sont ses intérêts.

Projet 1 : Vente à réméré pour éviter la saisie immobilière

La Situation

Monsieur Dupont, propriétaire d’une maison estimée à 300 000 €, est en situation de surendettement. Il a accumulé 99 000 € de dettes, principalement dues à des crédits à la consommation et des arriérés de paiement divers. Incapable de rembourser ses créanciers, il risque de perdre son bien immobilier.

Notre Intervention

Pour éviter la saisie de son bien, Monsieur Dupont opte pour une vente à réméré. Nous intervenons en achetant sa maison pour 150 000 € (50 % de la valeur du bien). Sur cette somme, 99 000 € sont immédiatement utilisés pour rembourser ses dettes, et les 51 000 € comprennent les frais liés à l’opération et permettent à Monsieur Dupont de retrouver une certaine stabilité financière.

En parallèle, nous convenons avec Monsieur Dupont, par le biais d’un contrat de vente avec faculté de rachat, de rester dans sa maison moyennant une indemnité d’occupation de 830 € par mois sur 18 mois. Cette indemnité d’occupation est déduite directement de la somme débloquée pour que Monsieur Dupont puisse avoir un reste à vivre confortable à la vie quotidienne et envisager le rachat sereinement.

La Sortie de l’Opération

Après 1 ans et demi, Monsieur Dupont a stabilisé sa situation financière et a économisé suffisamment pour exercer sa faculté de rachat. Il réussit à obtenir un prêt bancaire pour réunir les 162 000 € nécessaires au rachat de sa maison. Il redevient ainsi pleinement propriétaire de son bien, sans dette et avec une situation financière assainie.

🔎 Projet chiffré

Montant des dettes à rembourser 99 000 €
Indemnités d’occupation 14 940 €
Frais d’agence 15 000 €
Frais de notaire 4 500 €
Total (remboursement de la dette + frais) 133 440 €
Prix d’acquisition 150 000 €
Trésorerie supplémentaire 16 560 €

Projet 2 : Vente à réméré pour prendre le temps de vendre

La Situation

Madame et Monsieur Lefevre, propriétaires d’une maison évaluée à 500 000 €, sont confrontés à une situation financière difficile en raison d’une période prolongée de chômage. Cette situation les a conduits à accumuler 180 000 € de dettes, incluant des prêts personnels pour faire face au coût au placement en EPHAD du père de Monsieur Lefevre.

Conscients qu’ils ne pourront pas rembourser ses dettes dans un délai raisonnable, les époux Lefevre décident dès le début de vendre leur bien. Toutefois, ils souhaitent éviter une vente aux enchères qui risquerait de brader leur maison bien en dessous de sa valeur.

Notre Intervention

Pour éviter la saisie, Madame Lefevre choisit la vente à réméré. Nous intervenons en réalisant l’acquisition du bien à 250 000 € (50 % de la valeur du bien). Sur cette somme, 180 000 € sont utilisés pour rembourser les créanciers, et 70 000 € sont mis à sa disposition comme trésorerie supplémentaire pour le paiement de l’EPAHD, couvrir les dépenses courantes et les frais liés à l’opération.

La vente à réméré leurs permet de continuer à vivre dans leur maison pendant 24 mois et envisager la vente sereinement moyennant une indemnité d’occupation de 1 040 € par mois déduit lors du déblocage des fonds afin de n’avoir aucun frais durant l’opération.

La Sortie de l’Opération

Comme convenu, Madame et Monsieur Lefevre décident de vendre définitivement leur bien au prix du marché à 500 000 € dont 270 000€ reversés à l’investisseur pour la faculté de rachat.

Grâce à cette vente, les époux Lefevre parviennent à se libérer de leurs obligations.

🔎 Projet chiffré

Montant des dettes à rembourser 180 000 €
Indemnités d’occupation 24 960 €
Frais d’agence 20 000 €
Frais de notaire 7 500 €
Total (remboursement de la dette + frais) 232 460 €
Prix d’acquisition 250 000 €
Trésorerie supplémentaire 17 540 €

Projet 3 : Vente à réméré sur un bâtiment professionnel pour développer une activité

La Situation

Madame Martin, propriétaire d’une usine de fabrication de pièces mécaniques, souhaite acheter de nouvelles machines pour moderniser son outil de production. Le coût total de cet investissement en équipements est estimé à 400 000 €. Toutefois, elle ne dispose pas de cette somme et les banques refusent de lui accorder un prêt supplémentaire en raison de ses engagements financiers existants.

Notre Intervention

Pour obtenir les liquidités nécessaires, Madame Martin décide de procéder à une vente à réméré de son usine, estimée à 1 000 000 €. L’acquisition de l’usine est réalisée pour 600 000 €. Avec cette somme, elle rembourse ses dettes existantes de 100 000 €, et utilise les 400 000 € restants pour acheter les nouvelles machines.

Grâce au contrat de vente à réméré, Madame Martin continue à exploiter son usine moyennant une indemnité d’occupation prépayée de 4 000 € par mois. Elle dispose également d’une faculté de rachat, lui permettant de récupérer son bien dans un délai de 24 mois à un prix de rachat de 620 000 €.

La Sortie de l’Opération

Grâce à ses nouvelles machines, Madame Martin voit son chiffre d’affaires augmenter de manière significative. Après quatre ans, elle a généré suffisamment de bénéfices pour exercer son option de rachat. Elle réussit à obtenir un financement bancaire pour les 620 000 € nécessaires à la faculté de rachat et redevient propriétaire de son usine, maintenant équipée de machines modernes et performantes.

🔎 Projet chiffré

Montant des dettes à rembourser 100 000 €
Indemnités d’occupation 96 000 €
Frais d’agence 36 000 €
Frais de notaire  15 000 €
Total (remboursement de la dette + frais) 247 000 €
Prix d’acquisition 600 000 €
Trésorerie supplémentaire 400 000 €

La vente à réméré offre une solution flexible et temporaire permettant de surmonter des difficultés financières tout en conservant la possibilité de récupérer son bien. Que ce soit pour une personne surendettée cherchant à éviter la saisie de sa maison ou pour un professionnel nécessitant des liquidités pour investir dans son activité, cette méthode peut constituer une véritable bouée de sauvetage. Découvrez quels biens peuvent être vendus en réméré.