Les 12 choses à retenir sur l’immobilier en 2024

01/05/2024
les tendances de l'immobilier en 2024

Immobilier 2024 : Ce que vous devez savoir

 

La nouvelle année débute enfin, et comme vous le savez, le marché de l’immobilier va nous donner du fil à retordre.

Bien que les prix de l’immobilier n’avaient pas connu de baisse depuis 2015, ces derniers ont commencé à descendre depuis la fin de cette année 2023. Et cette baisse perdure puisqu’elle devrait se constater également durant 2024. Une tendance étonnante, mais qui ne fais pourtant pas repartir les ventes des biens à la hausse. 

1) Une baisse des prix 

Le prix des appartements anciens en France a baissé de 2% sur un an et de 1,6% sur les maisons anciennes. Cette baisse des prix s’explique par la volonté des propriétaires à financer de nouveaux projets ou de se débarrasser des biens peu performants sur le plan énergétique.

2) Des projets immobiliers en déclin

Les Notaires de France estiment 800 000 transactions immobilières pour 2024. Soit 10% de moins que l’année 2023. Cette tendance est attribuée aux taux d’intérêt élevés et aux conditions d’accès strictes aux crédits.

3) Des taux d’intérêt qui font débat

Il existe des prédictions variées concernant les taux d’intérêt pour l’année 2024. D’une part, certaines projections suggèrent une stabilisation des taux d’intérêt autour de 4% pour les emprunts sur une période de 20 ans tandis que d’autres envisagent une augmentation jusqu’à 5%.

4) Quelle évolution pour le PTZ ?

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est désormais uniquement disponible pour les logements collectifs neufs situés dans des zones à forte demande et pour les logements anciens qui requièrent une rénovation dans certaines régions.

5) L’identification fiscale du logement

L’identification fiscale du logement est une nouvelle disposition en vigueur depuis le 1er janvier 2024. Elle implique l’ajout d’une mention obligatoire sur les baux d’habitation. Cette mention est nommée «numéro d’identification fiscale du logement».

6) Performance énergétique

Les bâtiments en monopropriété et copropriété de plus de 200 lots devront effectuer un DPE. Cette loi s’applique à tous les bâtiments qui ont déposé leur permis de construire avant le 1er janvier 2013.

7) Obligation pour les copropriétés

Les syndicats de copropriété ayant entre 51 et 200 lots à usages de logements, bureaux ou commerces, devront effectuer un plan pluriannuel des travaux. Ce dernier devra ensuite être renouvelé tous les 10 ans.

8) Obligation du tri des biodéchets

À partir du 1er janvier 2024, la loi AGEC (relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire) donne l’obligation de composter les déchets organiques pour tous les producteurs de déchets en France.

8) Attestation RGA

L’attestation RGA (retrait-gonflement des argiles) devra être annexée sur la promesse de vente ou sur l’acte authentique de vente. Elle permet d’indemniser au mieux les propriétaires de biens individuels, des bâtiments ou d’immeubles situés dans des zones à risques.

9) MaPrimeRénov’ 2024

MaPrimeRénov2024’ s’applique désormais aux rénovations d’ampleur afin de permettre aux ménages de réaliser des travaux pour améliorer la performance énergétique de leur logement.

10) MaPrimeAdapt’ 2024

Cette aide permet aux personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie, remplissant les conditions d’attribution, de rester vivre chez elle grâce au financement de leurs travaux. Elle remplace trois aides auparavant existantes.

11) Le bouclier tarifaire d’électricité

En raison de la forte fluctuation des prix sur le marché, le gouvernement instaure un bouclier tarifaire pour l’électricité des ménages plafonné à 10% en février prochain.